Appelez-moi Jade !

Fourre-tout d'une Working Girl
Santé

Cigarette, ma meilleure ennemie

A l’occasion du mois sans tabac, je souhaitais revenir sur un sujet qui touche pas mal d’entre nous : notre relation à la cigarette.

Cela fait plusieurs années que j’ai une relation de meilleure ennemie avec la cigarette. Je l’aime mais je la déteste.

Comme la plupart des gens, j’ai commencé la cigarette “à l’école”. Pour certains c’est le lycée, les vacances d’été, ou pour les plus précoces au collège… On commence un peu toujours de la même façon : on s’y met parce qu’on fume déjà des joints, on s’y met parce que ça fait bien, on s’y met parce qu’on cherche à se prouver quelque chose, mais surtout on s’y met parce qu’on a beau savoir que FUMER TUE, on ne s’en rend pas vraiment compte.

J’ai donc commencé à la Fac. Des soirées, de l’alcool, encore des soirées… tout est allé très vite mais en vérité je ne me souviens même plus de mon premier paquet. La seule chose dont je me souviens, c’est que c’était le début d’une longue histoire paradoxale, à la limite constante entre l’amour et la haine.

Dans les rares périodes de ma vie où je vivais seule, que je sois en couple ou pas, je vivais plutôt bien ma relation avec la cigarette. Elle était avec moi du matin au soir et j’étais ravie de pouvoir la ramener jusque dans mon lit, le soir très tard devant une bonne série. Ces périodes de vie en harmonie avec la cigarette s’étendaient sur une période globale de 2 ans sur ces 8 dernières années.

Oui, vous avez bien compris, tout le reste était relativement chaotique.

J’ai essayé d’arrêter de fumer 4, 5 fois ou même plus. J’ai même réussi plusieurs fois à arrêter la clope, sans substitut quelconque. Mais la vérité c’est que je n’ai jamais voulu arrêter de fumer pour moi-même. Je le faisais pour la personne avec laquelle je vivais. Je le faisais pour lui, parce qu’il avait conscience de la m*rde que c’était, bien plus que moi, et qu’il voulait que j’arrête. Pour mon propre bien.
Mais voilà, il était là, tous les week-ends, ce verre d’alcool qui te crie “Bordel, on s’en fout ! Fais-toi plaisir, on a qu’une seule vie !”. Alors chaque soirée devenait une torture. Non, non, NON ! Je ne craquerais pas après tant d’efforts !

“…Vas-y, file-moi une clope.”

Oui, c’est bien moi, en train de fumer. J’avais 19 ans.

J’étais fière de n’en avoir fumé qu’une ou deux dans la soirée, mais pour mon amoureux, cela remettait les compteurs à zéro.
Frustration extrême d’avoir fait des efforts “pour rien”.

Cette cigarette, qui m’accompagnait dans tous les bons moments, qui me réconfortait dans les moments de stress, qui occupait mes mains dans la rue ou pendant les soirées… devenait un sujet de discorde. Elle devenait ma meilleure ennemie.
Vous la connaissez tous, cette “amie” que vous adorez par dessus tout, qui vous fait rire et qui vous fait vous sentir bien… Mais qui est aussi cette personne qui vous rabaisse sans s’en rendre compte, qui vous embarrasse et qui vous éloigne des personnes qui vous veulent du bien. On a tous déjà eu cette amie, néfaste malgré elle.

Cette amie n’a pas conscience de son pouvoir néfaste. Elle ne veut pas s’en aller, quitter votre vie.

Mais heureusement il y a cette autre amie. Jusque là, elle était dans notre vie, mais pas pour les soirées. Elle manque un peu de fun, mais elle nous aide volontairement pour réviser les partiels ou pour aller à la salle de sport. Elle est discrète et on la considère souvent comme une simple bonne amie. Pourtant, c’est dans les moments durs qu’elle se révèle être une précieuse, meilleure, incroyable amie.

Elle, c’est Motivation.

Elle est souvent accompagnée de Courage et d’Espoir. Espoir, c’est celle qui te dit que “cette fois c’est la bonne”. Courage, c’est celle qui te force à tourner la tête quand tu passes devant un tabac.
Mais Motivation a un truc bien à elle. Elle est tellement timide qu’il est difficile de la percevoir. En vérité, il faut réussir à la faire sortir, il faut la rassurer… Et surtout il faut la garder ! Parce qu’elle est susceptible, Motivation ! Elle baisse parfois les bras trop vite, se vexe et retourne se cacher chez elle. Bref… Vous avez compris le principe.

Se séparer de Cigarette, apprendre à connaître Espoir, découvrir Courage et garder Motivation.

J’ai souvent essayé d’arrêter de fumer dans les moments de grands changements. Vous n’êtes pas sans savoir que je suis partie vivre dans en Provence en Décembre 2015. Je voulais profiter de ce déménagement pour changer mes habitudes… Et ça a marché. Un temps. Très vite on se rend compte que les mauvaises habitudes ne sont vraiment pas faciles à perdre. En effet, dans tous les jobs que j’ai pratiqué, je fumais. Je prépare d’ailleurs un article sur la cigarette au travail, mais on y reviendra plus tard. Mais pour ceux qui on l’habitude de fumer au travail, notamment parce que cela permet de prendre des pauses, vous me comprenez. Alors que je ne fumais pas à la maison ni le week-end, pour que mon conjoint n’en sache rien, je fumais au travail. Quelle ironie, de se cacher comme une adolescente.

Et puis, suite à un grand chamboulement dans ma vie en début d’année 2017, j’ai repris la clope de façon maladive. Pendant plusieurs mois, j’ai fumé 20, 25, 30 cigarettes par jour. Puis les événements se sont tassés. Et j’ai eu, pour la première fois, eu envie de changer pour moi-même. Devenir une meilleure personne. Je me suis réellement rendue compte du paradoxe même de fumer : nous fait nous sentir bien alors que ça nous fait du mal.

Il y a deux mois, j’ai saisi l’opportunité d’un changement de vie, d’un nouveau déménagement et surtout du fait que je quittais mon emploi, pour arrêter de fumer à nouveau.

Espoir m’a tapé sur l’épaule et m’a dit “cette fois, c’est la bonne”.
Courage m’a dit que ce coup-ci, un peu d’aide ne ferait pas de mal et que parfois, le courage seul n’était pas nécessaire.
Elle m’a tendu une boîte de patchs, et grâce à cela, c’est clair que j’ai beaucoup moins besoin de sa présence.
Enfin, Motivation, c’est celle qui me dit chaque matin “tu vois, tu peux le faire, tu ne vas pas t’arrêter en si bon chemin !“. Et quand parfois j’ai envie de revoir Cigarette, elle me rappelle que malgré les apparences, elle ne me rendra pas plus heureuse.

Cigarette, j’ai vraiment vécu une belle passion avec toi mais… sans rancune.

Cela fait 1 mois et demi que j’ai arrêté de fumer, et autant dire que le combat est loin d’être fini. Il ne le sera jamais. C’est le triste sort de tous les fumeurs. Il est bien plus facile de s’allumer une cigarette face à ses problèmes que d’avoir à les affronter. J’espère de tout cœur ne jamais retomber dedans.

Je crains les prochains apéros, les prochaines soirées, les prochains bars, les prochaines disputes, les prochains coups durs, les prochains jobs… Mais aujourd’hui, bien plus que jamais auparavant, j’ai à mes côtés Courage, Espoir et Motivation.

Alors, et vous, le mois sans tabac, vous le faîtes ? Comment avez-vous arrêté de fumer ? Partagez-moi vos astuces 🙂 !

 

Le mois sans tabac : https://mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :