Trouver un emploi quand on est jeune diplômée

Actuellement à la recherche d’un emploi moi-même, je me suis dit qu’il était temps de vous donner quelques conseils quant à la recherche d’emploi quand on n’a pas ou peu d’expérience et qu’on sort de l’école. Enjoy !

Vous êtes fraichement diplômée de votre BTS/Licence/Master, et on vous a promis que ce dernier serait le passeport de votre carrière… Zut alors, la réalité est bien moins rigolote que ça !

L’employeur potentiel, tel le grand méchant loup, vous regarde comme l’un des trois petits cochons en culotte courte. En deux temps trois mouvements, vous vous retrouvez soufflées de votre maison de paille, à grands coups de “VOUS N’AVEZ PAS ASSEZ D’EXPÉRIENCE” !!

PasContentStich

Et si on arrêtait de se lamenter, et qu’on lui donnait de vraies bonnes raisons de nous embaucher ?!

  • S’OR-GA-NI-SER !

La recherche d’emploi, c’est comme la GUERRE. Si on veut gagner, il faut un plan de bataille, des capitaines, des soldats et une bonne dose de culot (ou de courage, ça dépend comment vous le voyez).

Le plan de bataille : Comme au boulot, tenez un tableau Excel avec les entreprises où vous avez postulé, ceux où vous devez encore postuler, les postes convoités, les contacts, les coordonnées, les dates, etc…

Voici un exemple que j’ai réalisé moi-même en 2 minutes (« J’ai pas l’temps » n’est pas une excuse !) :

Grille emploi

Les capitaines de guerre : Votre CV et votre lettre de motivation, c’est un peu comme le fromage dans une fondue savoyarde. Sans eux, on ne peut rien faire. Mais il y a encore pire… C’est faire de l’envoi de masse.

Pour chaque entreprise, c’est UNE lettre de motivation UNIQUE ! Alors bien sûr, quand on postule dans plusieurs entreprises similaires à des postes similaires, elles se ressemblent, mais ne sont JAMAIS, Ô grand JAMAIS identiques !

Je vous entends déjà râler d’ici “Ouaiiiiiis mais c’est loooong et c’est chiaant à faireuh”

angry2

J’ai juste envie de vous dire : si c’est déjà “chiant” de pondre une lettre de motivation pour un CDI, qu’est-ce que ce sera quand il faudra se lever tous les matins pour ce CDI là ? Oui, vous pouvez vous sentir honteux.

Pas la peine d’essayer d’entuber le recruteur, il le verra tout de suite si vous ne vous êtes pas foulée pour faire la lettre. Donc on se sort les doigts du -tilt-, et on se renseigne sur l’entreprise pour faire une jolie lettre qui donnera envie de vous recruter ! NON MAIS !

Je ferai un joli article plus tard sur comment faire une bonne lettre de motivation pour les jeunes diplômées. En attendant, il existe plein d’exemples et plein de conseils sur le net, donc n’hésitez pas à lâcher vos vidéos de chats et à vous aider vous-même ! 🙂

Les soldats : ce sont tous les “à-côtés” qui pourront vous filer un coup de main. J’entends par là, les lettres de recommandation, les pistons, un joli costume/tailleur déjà prêt pour un entretien d’embauche possible “dans la journée”… Mettez toutes les chances de votre côté ! N’oubliez pas de mettre votre CV sur plusieurs CVthèques. Ces dernières sont utilisées par les agences de recrutement pour trouver la candidate idéale. Mettez-les à jour régulièrement pour les faire remonter en tête de liste.

  • “Je connais quelqu’un qui connaît quelqu’un…”

Le RÉSEAU. Ça peut paraître quelque chose d’inaccessible, quelque chose de réservé aux élites, et pourtant, c’est presque à ça qu’on devrait penser en premier.

On a tous de la famille, des amis, qui bossent quelque part. Et sans avoir l’air de quémander, on peut leur faire part de notre intérêt pour un poste dans son entreprise ou l’entreprise de sa copine Cynthia qui bosse chez L’Oréal.

help

Si vous n’avez pas d’amis ou de famille qui travaille dans le domaine que vous recherchez, vous pouvez toujours faire fonctionner votre réseau professionnel.

Le réseau professionnel comporte bien entendu les anciennes personnes avec qui vous avez travaillé, mais aussi les anciens élèves de votre promo/école avec qui vous avez réalisé votre TD d’Anglais en première année de fac.

Bien sûr, réseauter s’apprend. Il ne faut pas arriver comme un cheveu sur la soupe, après 4 ans sans avoir parlé à la personne. Le mieux, c’est de demander des nouvelles à tout le monde régulièrement. Cela permet de savoir qui bosse où, mais également de donner à la personne l’envie de vous filer un coup de pouce.

Pour vous aider, il existe les réseaux sociaux professionnels comme l’immanquable LinkedIn, mais également le réseau français Viadéo. Sachez, les filles, que seulement l’un des deux est utilisé en général par personne.

  • S’auto-financer

Bon, on est toutes d’accord pour dire que la recherche de travail peut coûter un peu d’argent (déplacements pour les entretiens d’embauche, nouvelle chemise…). En plus, je voulais ABSOLUMENT ces nouvelles chaussures.

needmoney

Mais bon, d’un autre côté, vous êtes chez vos parents, et vous n’avez pas encore de charges. Pourquoi donc travailler en attendant le job de vos rêves ?

La réponse peut paraître évidente : parce que cela montre que vous en voulez ! Vous avez envie de vous bouger, vous ne voulez pas attendre les bras croisés.

L’idéal selon moi, c’est de trouver un job à temps partiel. Ce dernier vous permettra de réserver du temps pour la recherche d’emploi.

« Je cherche déjà du travail, pourquoi perdre du temps à chercher autre chose ? »

Et bien, en fait, ce n’est pas le cas ! Il existe plein d’entreprises qui recherchent un temps partiel non-qualifié. Mais attention à ne pas tomber dans le piège classique de McDonald’s.

Bien sûr, vous adorez servir des burgers, mais il y a peut-être à portée de main un poste qui vous permettra de développer des compétences en lien avec le CDI recherché !

Par exemple, je suis de formation commerciale. Plutôt que d’aller servir des burgers, je peux postuler dans un centre d’appels, qui me permettra de développer mon assurance au téléphone et mon habitude à prospecter.

Je souhaite être assistante maternelle ? Pourquoi ne pas proposer ses services en tant que baby sitter ou proposer des ateliers une fois par semaine pour une dizaine d’enfants ?

Je ne vous conseillerai pas de prendre un job de VDI (Vendeur à Domicile Indépendant), car il faut du temps pour développer sa clientèle et il y a souvent des frais d’entrée dans l’entreprise.

Votre meilleure alliée sera sans doute une agence intérimaire. Une fois le dossier déposé, elle se chargera de trouver des jobs, selon les critères que vous lui avez donné !

  • J’ai postulé, et après ?

Vous avez un smartphone ? Vous avez des doigts ?

Fine !

Après avoir envoyé votre candidature, mettez-vous un rappel pour relancer le recruteur 5 jours ouvrables après la candidature. Cet appel peut sembler inutile, mais sachez que certains recruteurs attendent ce fameux appel de relance, qui montre votre motivation et votre intérêt pour l’emploi/l’entreprise.

A présent, il ne reste plus qu’à tenir votre plan de bataille à jour, et de patienter.

DudeWaiting

  • L’entretien du jeune diplômé

Ça y est ! ENFIN ! Le Saint Graal de la jeune diplômée, la sauce chantilly sur le gâteau au chocolat du chercheur d’emploi, l’herbe à chat de la futur working girl est ENFIN là !

Mais l’employeuse vous a bien signifié “il y a d’autres candidats avec plus d’expérience sur le poste”.

nervouslaugth

“Zut, s’en est fini de moi, je vais retourner me terrer devant la nouvelle saison de Walking Dead, espérant ne pas devenir comme eux.”

Maaaais non !!! Allez, hop hop hop, on y croit ! Voici quelques pistes pour votre argumentaire :

identifier ses compétences, et les placer astucieusement en fonction des compétences requises pour le poste. Le piège à éviter : les énumérer quand on vous demande vos compétences/qualités pour être sûr de les avoir placées au moins une fois dans l’entretien.

–> Exemple : “La prospection? J’adore ! J’ai eu l’occasion d’en faire pendant quelques mois pour mon stage chez Chocapic.”

valoriser TOUTES ses expériences, et pas seulement les professionnelles. Vous avez fait du bénévolat ? Vous avez organisé les soirées pour le BDE de votre fac ? Vous avez une chaîne Youtube sur votre passion pour les pokémons ? Parlez-en ! L’important est de montrer qu’on est active, qu’on aime créer, faire de nouvelles choses, organiser des trucs… En bref, on ne sait jamais sur qui on peut tomber, et cette personne a les cartes de notre avenir entre les mains, alors il faut tout donner !

–> Exemple : quelqu’un que je connais très bien, lors de son entretien pour le poste de technico-commercial dans l’industrie agroalimentaire a raconté qu’il aimait bricoler des petites choses le week-end. Rien à voir avec le poste, mais cela a touché le recruteur en plein cœur, qui lui aussi, à son âge, aimait construire des choses de ses mains. Mon ami a été embauché avec une expérience nulle.

agir et parler comme si l’on était déjà embauchée. Que ce soit dans la lettre de motivation ou pendant l’entretien, n’hésitez pas à parler au futur de votre poste, et expliquer ce que vous vous feriez dans cette entreprise. Ça peut sembler osé, mais le panache plaît au recruteur, qui ne veut SURTOUT PAS quelqu’un de mou dans son entreprise.

–> Exemple : “Qu’est-ce qui vous distingue des autres candidats ?”= “Quand je serai chez vous, je pourrai mettre à profit ce que j’ai appris pendant mon stage de fin d’études chez votre concurrent. J’aimerai d’ailleurs pouvoir me mettre à la prospection tout de suite, pour gagner ma clientèle rapidement”.

  • En mettre plein les dents aux Seniors, ces sournois…

Parce qu’ils ont bien compris que la concurrence est rude, et que l’offre fait parfois la demande, les seniors n’hésiteront pas à discrètement vous mettre une béquille pour avoir le poste. Et si on leur tirait dans les genoux les premiers ?

Pour cela, mettez-vous à la place de l’employeur. Qu’est-ce qu’il ferait qu’il prendrait plutôt un jeune con comme vous plutôt qu’une trentenaire expérimentée ?

  1. Je suis disponible à tout moment. Les heures supp’ ? Pas de problème. Je n’ai pas de vie de famille qui puisse contraindre mes horaires. Je suis même mobile, en fait !
  2. Je n’ai pas été conditionnée par une entreprise, j’ai des idées neuves !
  3. Mes ambitions salariales sont nettement plus raisonnables que quelqu’un de plus expérimenté.
  4. Je suis polyvalente, flexible et surtout très dynamique !

devil

  • Un dernier conseil

Voilà jeunes Padawanettes, vous êtes à présent prêtes pour vous lancer dans la recherche d’emploi la plus pénible de votre vie !

Un dernier petit conseil : RESTEZ MOTIVÉES ! La patience est de rigueur, mais les bons employeurs existent encore et vous donneront votre première chance.

Ceci est mon premier vrai article, alors n’hésitez pas à vous lâcher sur les commentaires pour me permettre de m’améliorer. Si vous avez des questions aussi, je suis toute ouïe !

Bonnes recherches !!