Appelez-moi Jade !

Fourre-tout d'une Working Girl
Recherche d'emploi Travail

Quand la Working Girl trouve un nouvel emploi

Quand la Working Girl trouve un nouvel emploi

Ah que coucou !

Je profite d’un trajet en train pour vous écrire un petit article avant les prochains, et celui-ci est un article blabla, pour vous donner quelques nouvelles et le pourquoi du comment de mon silence ces derniers temps.

Après mon déménagement dans le Sud, j’ai passé des super fêtes de Noël dans ma famille dans « le Nord », et j’ai profité encore deux semaines de mon chômage récent.

Pour rester active et avoir une raison de me lever le matin, je me suis inscrite comme bénévole à la S.P.A, et je faisais en sorte d’y aller trois matinées par semaine.
Je m’occupais principalement des chats, parce que j’adooooooore les chatounets-trop-mignons-de-la-mort-qui-tue. Au programme : nettoyage des litières, remplissage des gamelles, nettoyage des sols et câlinage de minous.
Cela m’a permis de garder le rythme et ne pas tomber dans un cycle « décalé » que beaucoup de chômeurs connaissent (se coucher tard et se lever tard… oui oui vous le connaissez bien, je le vois à travers votre écran, ne faites pas les innocents !).

chaton mignon

Le reste de mon temps était principalement consacré aux tâches ménagères et au matage de vieilles séries. Malcolm avait malheureusement été remplacé par Ma Nounou d’Enfer à la télé – oui vous pouvez pleurer -, alors je me suis réfugiée dans Smallville, toi-même tu sais, le beau Clark Kent et son air tortueux qui nous faisaient craquer, nous les adolescentes prépubères ! J’ai d’ailleurs hésité à me replonger dans Buffy Contre les Vampires, nostalgique de la Trilogie du Samedi, mais je les avais déjà vu 1000 fois…

trilogie du samedi

Source image : Allociné

Je n’ai aucune excuse pour ne pas avoir écrit d’articles durant cette période, simplement une grosse flémingite aiguë. Voilà. Que celui à qui cela n’est jamais arrivé me jette la première pierre !

C’est au moment où j’ai décidé de me lancer dans la préparation d’un Nutella Vegan Healthy Protéiné, que j’ai eu une révélation : il était temps de me remettre à bosser où j’allais devenir chèvre !

walle

Ni une ni deux, je m’installe devant mon ordinateur, et je réfléchis aux entreprises auprès desquelles je pourrais postuler (j’ai HORREUR de l’envoi de candidatures spontanées en masse, il n’y a rien de pire pour se faire blacklister par les recruteurs !). Le problème, c’est que j’avais déjà fait quelques candidatures avant d’arriver dans la région, et que même si j’avais passé plusieurs entretiens, je n’avais pas trouvé le poste de mes rêves, ou alors il m’était passé de justesse sous le nez. Partisante du moindre effort, et entretenant depuis un petit moment mon réseau professionnel sur LinkedIn, je décidais donc d’y publier un message qui me ressemble :

Message à la planète LinkedIn : Commerciale passionnée d’hôtellerie, de négociation et de web ; mais aussi Blogueuse et Bénévole à mes heures perdues ; je suis à la recherche d’un poste de Commerciale dans les Bouches-du-Rhône. Bien que spécialisée en Hôtellerie, je m’intéresse également à d’autres domaines tels que le Web et l’Immobilier. Aussi, si vous connaissez des personnes à la recherche de jeunes talents ou si vous en recherchez vous-même, n’hésitez pas à jeter un œil à mon profil. Je vous souhaite à tous une journée ensoleillée et vous remercie par avance ! 

tadaaaa

Suite à cela, j’ai été contactée par plusieurs personnes. Certains postes intéressants, d’autres à fuir à tout prix… Quoi qu’il en soit, j’ai retenu l’attention de plusieurs personnes, et j’ai finalement passé des entretiens pour deux entreprises.

MAIS ! Pendant ce temps-là, une ex-collègue-devenue-super-copine-je-t’aime-Caro-tu-les-as-kiffé-mes-fleurs-ou-pas qui savait que je cherchais du travail m’a envoyé un petit mail, m’indiquant que Monsieur Machin quittait la société Truc, et que c’était un poste qui pouvait m’intéresser. J’ai effectivement postulé à ce poste en même temps que les autres LinkedIn, et je me suis retrouvée avec un troisième entretien.

Et là, le Graal. A trois jours d’intervalle, les trois entretiens me proposent le poste. Je ne vous cache pas ma joie…

fckyeah

Tellement que je me suis sérieusement demandé si on ne me faisait pas une blague, une caméra cachée ou un truc du genre ! Quoi qu’il en soit, j’avais le LUXE de choisir, et j’ai bien évidemment demandé des conseils à mes géniteurs et mes proches, pour enfin jeter mon dévolu sur le choix le plus évident.

C’était un jeudi, ils m’ont dit « tu commences lundi », j’ai dit « ok », sans vraiment comprendre ce qu’il m’arrivait. Jusqu’au moment où je signais mon contrat, je croyais qu’on me faisait une vanne, qu’on allait me rappeler pour me dire qu’on se payait ma tête. Mais non, j’avais décroché un super job, celui dont je rêvais. Tout est allé tellement vite.
A ce moment-là, je remerciais intérieurement tous ceux qui m’avaient refusé, tous ceux qui ne m’avaient jamais rappelé ; et je me remerciais moi-même d’avoir refusé ce CDI mal payé et loin de chez moi… Parce que voilà, j’avais trouvé un job « Chanmé », comme dirait « Jeune diplômée ».

Et me voici, entraînée dans le tourbillon du travail à nouveau ! Une vraie dope pour moi, mais je continue de vous négliger, et ça, ça ne me plaît pas. J’ai donc décidé de vous préparer de chouettes articles, et de passer plus de temps à vous chouchouter, parce que l’aventure blogging me plaît tellement !

Voilà pour les nouvelles, et désolée si elles ont foutu le seum à plusieurs d’entre vous, parce que la recherche du premier emploi, c’est une vraie galère.
Mais pour ceux que ça a motivés, voilà les 10 leçons que j’en ai tiré :

  1. Cherchez un travail adapté à vos compétences, à votre niveau. Ne vous surestimez pas, ne vous sous-estimez pas non plus !
  2. Cherchez un travail à la hauteur de vos ambitions, cela se ressentira lors des entretiens, à travers votre motivation.
  3. Les réseaux-sociaux professionnels, ça aide vraiment, ne les négligez pas, et entretenez-les comme un petit bonzaï tout mignon, ça paye.
  4. Lorsque vous recherchez un travail, faîtes-le vraiment : ciblez précisément les entreprises, sachez à qui vous adresser directement. Souvenez-vous bien que l’envoi de candidatures en masse = caca.
  5. Entretenez votre réseau d’anciens collègues (même les stages !!), si vous avez été bons, ils vous recommanderont et vous feront passer les offres dont ils entendent parler !
  6. Restez actif durant votre chômage, cela fait bonne figure !
  7. Très important : Faîtes O-RI-GI-NAL pour votre CV et vos lettres de motivation, sortez du lot pour vous faire remarquer (même dans le milieu un peu pincé, je sais j’en fais partie !).
  8. Soyez vous-même, mais VRAIMENT. Les gens en face de vous sont humains, aiment boire des bières, regarder Le Roi Lion, chanter au karaoké autant que vous. Ils apprécieront donc comme vous, avoir en face d’eux quelqu’un de souriant, qui va leur raconter comment ils se sont tapé la honte à l’autre entretien.
  9. Prenez des risques.
  10. Ne vous laissez pas vous enfermer dans le cycle tout pourri du chômage trop longtemps.

Et enfin, un petit 11ème en bonus : Dîtes-vous que plus vite vous trouverez un boulot et plus vite vous en aurez fini avec Pôle Emploi. Et si ça, ça ne vous motive pas…. 😉

Voilà, c’est terminé pour les nouvelles ! La prochaine fois, nous parlerons du rôle des études dans la recherche d’un emploi !

B ig

isous

ien

aveux

#EnfantDesAnnées90 #ClarkKentILoveYou

PS : Pour ceux qui se posent la question depuis la moitié de l’article, mon Nutella Vegan était super bon !
Je me suis inspirée de la vidéo de Sissy MUA pour faire la recette, mais je l’ai adaptée à ma sauce, parce que j’avais acheté des noisettes en poudre et non de la purée de noisette (ben oui, je suis un peu bête, mais j’étais persuadée de pouvoir faire de la purée de noisettes avec de la noisette en poudre, et en plus sans mixeur !). Bref, si cela vous intéresse, voici ma version de la recette :

  • Purée de noix de cajou (achetée sur internet)
  • Cacao en poudre noir sans sucre ajouté
  • Noisettes en poudre
  • Lait de soja vanillé
  • Sirop de sucre de canne (ben oui, je n’avais plus de sirop d’agave et je n’avais pas vérifié avant d’aller faire les courses)
  • Concentré de vanille liquide

Mais à l’avenir, j’apporterai quelques modifications :

  • Mélanger les noisettes en poudre avec de la purée de noisette, pour apporter du « liquide » à la consistance, et ainsi éviter d’ajouter du lait de soja, ou en mettre moins.
  • Peut-être remplacer le sirop de sucre de canne par du sirop d’agave, à tester selon les goûts de chacun.

Ne me demandez pas les quantités, j’ai fait au pif et en goûtant, le tout dans un saladier  🙂
Bon appétit ! Et n’oubliez pas, le partage, c’est la vie 😉

Source gifs : http://quandtescommercial.tumblr.com/ et huffingtonpost.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :